jeudi 23 décembre 2010

Quelle évolution pour le marché postal ?

«Au matin du 1er janvier, il n'y a pas grand-chose qui va changer, on ne va pas voir surgir d'énormes concurrents de La Poste", a affirmé Jean-Paul Bailly. Nous pensons que cela doit être nuancé car le marché postal est un marché ambivalent. D’un côté, le Courrier qui chute de plus de 5% par an, et de l’autre, le Colis qui croît en moyenne de 4 % par an.

Le premier n’intéresse pas directement de gros acteurs mais le deuxième fait l’objet d’une concurrence de plus en plus vive : les volumes augmentent et le tarif moyen se situe à environ 8,50 euros le colis livré. Ces deux tendances opposées ont la même cause : Internet. La dématérialisation du courrier impacte inexorablement le marché du Courrier. Inversement la simplification des échanges via le web, et la vente à distance de biens physiques, entrainent une forte augmentation des livraisons égrenées de colis aux particuliers et aux entreprises.

La date du 1er janvier 2011, fin du domaine réservé de La Poste sur le courrier de moins de 50 grammes, est donc bien une date symbolique mais qui, paradoxalement, devrait selon nous marquer une étape importante dans la concurrence sur le marché postal.

Trois types d’acteurs vont se démarquer sur ce marché:

-Les réseaux de points de proximité, associés ou non à de grands opérateurs (comme par exemple Adrexo associé à TNT), capables de proposer des offres domestiques alternatives à la Poste avec un service de dépose de colis (et plus tard de courrier).

-Les grands intégrateurs internationaux (ceux qui possèdent une marque mondiale comme DHL, FedEx ou UPS), déjà leaders mondiaux de la livraison de colis, qui prendront prudemment, et petit à petit, des parts de marché sur le Courrier Entreprises, ou vers l’international.

-De petits concurrents présents localement ou sur des niches qui offriront des solutions Internet intégrées et innovantes, mais qui auront beaucoup de mal à émerger et à proposer une offre globale.

Jean-Paul Bailly a rappelé que La Poste avait changé de statut en mars 2010. Une précision importante : le service universel n’est pas remis en cause ; ce changement de statut a notamment pour but de donner davantage de lisibilité aux comptes de La Poste dans le contexte de l’harmonisation des comptabilités des opérateurs postaux européen. Cela permettra aussi de réaliser par la suite des opérations de financement et des alliances capitalistiques avec d’autres opérateurs européens. A suivre attentivement en 2011… »

JBR

Aucun commentaire:

Derniers tweets

    Share |